Le Trod fait son parcours

On appelle test rapide , ou TDR (test de dépistage rapide), ou encore Trod(Test rapide à orientation diagnostique), « l’ensemble des dispositifs diagnostiques médicaux utilisables de façon unitaire ou en petite série permettant de donner un résultat rapide et qui ne nécessite pas de procédure automatisée. »

0e80af4043a44515d33c67f6ae837b43_QA301112[1]

La HAS (Haute autorité de santé) donne une définition plus spécifique dans le glossaire de son rapport sur le dépistage de l’infection à VIH en France. « Un test de dépistage rapide correspond à un test unitaire, à lecture subjective, de réalisation simple et conçu pour donner un résultat dans un délai court (moins de 30 minutes généralement) lorsqu’il est pratiqué auprès du patient. Il peut être réalisé sur sang total, salive, plasma ou sérum en fonction de la (les) matrice(s) revendiquée(s) par le fabricant pour son produit. Il permet la détection des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2. »

Trod : acceptabilité et faisabilité, des expériences de terrain

Des recherches-actions, menées dans les services d’urgence d’hôpitaux d’Ile-de-France, dans les CDAG (Consultation de dépistage anonyme et gratuit) ou dans un cadre communautaire (CheckPoint-Paris, ANRS-Com’test) ont montré que ces tests de dépistage rapide du VIH étaient réalisables dans des conditions diverses et pour des publics différents. Ils sont en règle générale bien acceptés par les personnes auxquelles ils sont proposés

Les commentaires sont fermés