Pourquoi AFRISANTE ?

Pour  un meilleur accès aux soins des populations précarisées.

 

 

En France, une surreprésentation des migrants/étrangers notamment d’Afrique subsaharienne
parmi les nouveaux cas de sida,

Un accès au dépistage et aux soins avant le diagnostic du stade sida nettement plus tardif au sein de cette population.

D’une façon générale, les migrants africains sont peu informés et peu mobilisés face à l’avancée de l’épidémie du VIH/SIDA.

Des inégalités de santé persitantes

 

Encore en 2012 « les personnes nées à l’étranger représentent une part très importante (variant de 50% à 75%), des personnes découvrant leur séropositivité à VIH, de prises en charge pour une hépatite B chronique ou déclarées ou de prise en charge d’une tuberculose» (BEH 2-3-4 / 17 janvier 2012 : 29). Les mêmes sources font également état  d’un  accès encore plus tardif et plus compliqué aux dispositifs de dépistage et de soins.

Les commentaires sont fermés